Nouveautés

Les nouveautés sont désormais présentées sur notre page Facebook

Lancement du projet d’exposition virtuelle
«À la recherche des toiles de l’artiste peintre Jean-Claude Simard»

Lors des Journées de la Culture, la société d’histoire a procédé au lancement du projet d’exposition virtuelle «À la recherche des toiles de l’artiste peintre Jean-Claude Simard». Pour l’occasion, la société d’histoire avait invité l’artiste Jean-Claude Simard. Le projet mis de l’avant par la société d’histoire vise à retrouver les toiles de Jean-Claude Simard, de les photographier et de les présenter sous la forme d’une exposition virtuelle, qui sera publiée sur le site web de la société d’histoire. Jean-Claude Simard est le premier peintre professionnel de Chibougamau. Il a d’abord été mineur pendant 15 ans avant d’entreprendre sa carrière de peintre à temps plein. Pour le lancement du projet, la société d’histoire avait exposé plusieurs œuvres originales de Jean-Claude Simard qui ont été prêtées par la population. La société d’histoire, les Arts en Nord, la Ville de Chibougamau et le député de la circonscription d’Ungava ont tenus à rendre hommage à Jean-Claude Simard. L’œuvre de Jean-Claude Simard détient une grande valeur artistique, ainsi qu’une grande valeur historique. Ses toiles ont immortalisé plusieurs lieux qui n’existent plus aujourd’hui tels que des mines et des campements cris. Comme Jean-Claude Simard est un membre fondateur de la société d’histoire, le conseil d’administration a profité du moment pour que ce dernier remettre le titre de membre honoraire à Luc Mongeau, afin de reconnaître son important travail au cours des 20 dernières années. La société d’histoire se donne 12 mois pour retrouver les toiles de Jean-Claude Simard. L’exposition virtuelle sera inaugurée l’an prochain, dans le cadre des Journées de la culture 2014. Si vous connaissez des individus et des organismes qui possèdent des toiles de Jean-Claude Simard, n’hésitez pas à entrer en contact avec nous. Il est à noter que les participants courent la chance de gagner une toile d’un artiste de la région d’une valeur de 500$.

Photos du lancement
Publicité du projet
Photos du lancement
Photos du lancement

Visite de la société d’histoire à Waskaganish

Le coordonnateur de la société d’histoire était en visite à Waskaganish afin d’en connaître davantage sur cette communauté crie, qui est un haut lieu de l’histoire de l’Amérique du Nord. Situé à l’embouchure de la rivière Rupert, Waskaganish est le plus ancien établissement européen de la région de la Baie-James. Fondé en 1668 par Médard Chouart des Groseilliers sous l’appellation de Fort Charles, Waskaganish a été le premier poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson. À cette époque, les explorateurs Médard Chouart des Groseilliers et Pierre Esprit Radisson étaient insatisfaits de l’attitude de la France face au développement du commerce des fourrures. Ils décidèrent alors de se ranger du côté de l’Angleterre et d’instaurer la traite des fourrures à la baie James et à la baie d’Hudson. Le coordonnateur a été très bien accueilli à Waskaganish par l’archéologue Jim Chism qui lui a fait visiter plusieurs sites historiques. Dans un premier temps, ce fut l’occasion de connaître l’emplacement des trois différents postes de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson, qui ont pris place à Waskaganish. Par la suite, une série de lieux ont été visités tel que le poste de traite de la compagnie Révillon Frères, les résidences des missionnaires Oblats et les bases d’aviation A. Fecteau Transport Aérien et Austin Airways. Finalement, l’emplacement de la maison de Jim et Maud Watt fut visité, ainsi que le lieu de leur sépulture. Ces derniers sont des individus importants dans l’histoire de Waskaganish. Lors des années 1930, ils contribuèrent à sauver les Cris de la famine en établissant la première réserve de protection du castor au Québec. Par la suite, le moment était venu de se rendre à Smoky Hill. Situé aux abords de la rivière Rupert, c’est à cet endroit que les Cris pêchent et font fumer le poisson de mer nommé cisco. Ce fut un réel privilège d’assister à un repas traditionnel sous la tente et de déguster divers plats faits à base de ce poisson. Pour terminer la visite, les rapides de Smoky Hill et de Oatmeal furent visités. Merci beaucoup à l’archéologue Jim Chism et la Société Niskamoon pour cette superbe visite.

Photos de la visite
Communauté de Waskaganish
Photos de la visite

Photos de la visite

Photos de la visite

Photos de la visite

Photos de la visite

Photos de la visite

Photos de la visite

De grands aventuriers de passage à la société d’histoire

André-François Bourbeau et Billy Rioux étaient de passage à la société d’histoire dans le cadre d’un projet de reconstitution historique. Les deux aventuriers venaient essayer un modèle de canot peu commun qu’ils ont construit à partir d’écorce d’épinette. Leur expédition de 10 jours les a conduit dans le secteur du lac Waconichi. Véritable reconstitution historique du 19e siècle, leur bagage ne renfermait aucun matériel synthétique. Les deux aventuriers portaient des vêtements traditionnels et leur menu était composé essentiellement de lard salé, de poisson, de bannique et de thé. Pour passer la nuit, ils s’abritaient à l’aide d’une toile enduite d’huile de lin. Élément important, ils n’avaient aucun briquet ou allumette et faisaient leur feu à l’aide d’un morceau de silex et de coton brûlé. Les deux aventuriers ont rapidement été mis à l’épreuve par la mauvaise température et les insectes. De plus, la navigation n’a pas été facile puisque les canots d’écorce d’épinette sont beaucoup plus fragiles que les canots d’écorce de bouleau. Il faut aussi ajouter que la tordeuse d’épinette a fait plusieurs trous dans les canots. Les deux aventuriers devaient rejoindre la rivière Barlow par un ancien portage de 1,5 kilomètre qui figure sur une carte de Henry O’Sullivan paru en 1898. Après une longue marche en forêt, ces derniers ont constaté qu’il ne restait aucune trace de ce portage. André François Bourbeau et Billy Rioux sont revenu de leur expédition avec un moral exemplaire. Ce type de reconstitution historique ne peut être réalisé que par des professionnels. Professeur émérite de l’UQAC dans le domaine du tourisme d’aventure, André-François Bourbeau détient le record Guinness de la plus longue survie volontaire en forêt. Billy Rioux se spécialise en reconstitution historique. Il a entre autres été historien consultant pour la série télévisée La Ruée vers l’Or. La toute récente édition du livre le Surviethon d’André-François Bourbeau est disponible à la société d’histoire.

Photos de l’expédition
Livre le Surviethon d’André-François Bourbeau
Billy Rioux, Aventurier de l’histoire
Photos de l’expédition
Photos de l’expédition

Acquisition fonds Thomas Fecteau et Françoise Gaudreau

Thomas Fecteau et Françoise Gaudreau étaient en visite à Chibougamau afin d’ouvrir un fonds d’archives à la société d’histoire. Ce fonds d’archives d’une valeur historique inestimable renferme plus de 500 photographies de la région de la Baie-James prises entre 1925 et 1955. Thomas Fecteau est un pilote très connu dans le milieu de l’aviation au Québec. Il a été pilote de brousse pour la compagnie A. Fecteau Transport Aérien, pilote de ligne pour la compagnie Québecair et chef pilote du service aérien gouvernemental du Québec. Il fut intronisé au Panthéon de l’Air et de l’Espace du Québec en 2008. La société d’histoire s’était auparavant rendue à Ste-Marie de Beauce afin de rencontrer Thomas Fecteau et Françoise Gaudreau, au Musée de l’aviation civile. Par la suite, ces derniers sont venus passer une semaine à Chibougamau, une ville qu’ils connaissent très bien pour l’avoir visité pour la première fois en 1952. Âgé de 88 ans, M. Fecteau s’est rendu à Chibougamau avec son campeur où lui et son épouse s’installèrent à l’Éco-Camping. Beaucoup de travail attendait M. Fecteau et Mme Gaudreau, ainsi que l’équipe de la société d’histoire, pour procéder au classement du fonds archives. Dotés d’une excellente mémoire, M. Fecteau et Mme Gaudreau ont repassé chacune des photographies avec le coordonnateur/archiviste Frédéric Fortier et l’étudiante Maïka Hudon-Nadeau afin d’indiquer les dates, les lieux et les noms d’individus. Le fonds d’archives est divisé en deux grandes séries. La première se rapporte au métier de pilote de brousse qu’exerçait Thomas Fecteau entre 1947 et 1955. Parmi les thématiques qui sont abordées dans cette série figurent l’établissement de la base de A. Fecteau Transport Aérien au lac Caché, la réimplantation du castor à la Baie-James suite à son extinction, ainsi que le transport des jeunes cris dans les pensionnats autochtones. Pour sa part, la deuxième série se réfère au métier d’arpenteur que pratiquait Jean-Baptiste Gaudreau souvent en compagnie de son épouse Thérèse Bernier entre 1925 et 1955. Ces derniers sont les parents de Françoise Gaudreau. Parmi les thématiques abordées dans cette série figurent l’arpentage du 51e parallèle, le sauvetage de l’arpenteur Roméo Guénet et l’arpentage des lacs Naokokan et Nichicun. Les photographies de ce fonds d’archives ont auparavant été utilisées dans plusieurs projets importants. Parmi eux figurent le livre Au-delà du 48e parallèle de Thomas Fecteau, le film Aviature de Bruno Boulianne, ainsi que les livres La Baie-James des uns et des autres de François Huot et Histoire du Nord-du-Québec de Réjean Girard. Afin de souligner l’importante contribution de Thomas Fecteau et Françoise Gaudreau envers la conservation et la mise en valeur du patrimoine historique de la ville de Chibougamau et de la région de la Baie-James, la société d’histoire tenait à leur rendre hommage. La soirée hommage a débuté par la signature du livre d’or à la Ville de Chibougamau. Par la suite, M. Fecteau et Mme Gaudreau étaient attendus au Centre de plein air du Mont Chalco. Cette soirée rassemblait entre autres des membres de la société d’histoire et des anciens employés de la compagnie A. Fecteau Transport Aérien. Pour l’occasion, la société d’histoire a obtenu la participation du géographe Louis-Edmond Hamelin, du poète Gilles Vigneault et du député de la circonscription d’Ungava Luc Ferland. Les archives acquises par la société d’histoire seront traitées et numérisées au cours de l’année 2014. Par la suite, ces dernières deviendront accessibles auprès du public. Merci infiniment à Thomas Fecteau et Françoise Gaudreau pour cette magnifique acquisition. Cette soirée rassemblait entre autres des membres de la société d’histoire dont le membre honoraire Chick Bidgood et des anciens employés de la compagnie A. Fecteau Transport Aérien.

Photos de la visite

Photos de la visite

Photos de la visite

Photos de la visite

Photos de la visite

Photos de la visite

Photos de la visite

Visite du député Romeo Saganash à la société d’histoire

Ce fut un plaisir de recevoir la visite du député néo-démocrate Romeo Saganash à la société d’histoire. Lors de la dernière campagne électorale fédérale en 2011, ce dernier était passé rapidement pour échanger des poignées de mains, et avait fait part qu’il reviendrait nous visiter. Lors de sa visite, M. Saganash était accompagné de deux membres de son équipe, Jimmy Boudreault et Lorraine Morissette Ce fut dans un premier temps, l’occasion de leur faire visiter nos installations et de leur présenter notre site web. Par la suite, nous avons discuté de quelques projets futurs de la société d’histoire, dont celui de réaliser une exposition virtuelle portant sur les œuvres de l’artiste peintre Jean-Claude Simard. M. Saganash, nous mentionnait que des programmes fédéraux pourraient nous permettre de financer certains de nos projets. Et bien évidemment, nous avons parlé de l’histoire de la région Nord-du-Québec, car M. Saganash connaît très bien l’histoire de la région. Des livres d’histoire, ainsi que des documents d’archives tel que des cartes anciennes, ont été consultés. Avant de partir, le coordonnateur/archiviste Frédéric Fortier a remis un exemplaire du livre L’Appel du Chibougamau, à M. Saganash, afin qu’à son retour à la Chambre des communes à Ottawa, ce dernier le remettre au chef de l’opposition officielle M. Thomas Mulcair. Merci à M. Saganash, ainsi qu’aux membres de son équipe, pour cette belle visite.

Photos de la visite

Photos de la visite

Campagne d’achat de livres anciens Larry Wilson 2013

En 2013, la Société d’histoire régionale de Chibougamau souhaite commémorer le 50e anniversaire du décès de Lawrence Maurice Wilson (1896-1963), mieux connu à Chibougamau sous le nom de Larry Wilson. Au cours des années 1950 et 1960, Larry Wilson a effectué d’importantes réalisations à Chibougamau. Parmi ces dernières figurent la construction de l’auberge Rainbow Lodge, la fondation du premier journal Chibougamau Miner et la publication du livre L’Appel du Chibougamau. Il a aussi fait construire la première bibliothèque municipale de Chibougamau. Larry Wilson était un grand collectionneur de livres anciens. Il détenait une imposante bibliothèque de livres rares et précieux, qui fut léguée au Musée du Château Ramezay, à Montréal. En 2013, afin de souligner le 50e anniversaire du décès de Larry Wilson, la société d’histoire lance une campagne d’achat de livres anciens, portant sur la ville de Chibougamau et la région Nord-du-Québec. Une liste de livres anciens a été mise sur pied et la société d’histoire est à la recherche de donateurs, qui veulent bien lui permettre d’acheter ces livres. La liste des livres anciens est disponible ci-dessous. Des nouveaux livres seront ajoutés tout au long de l’année 2013. Vous pouvez aussi consulter quelques documents d’archives concernant Larry Wilson.

Liste des livres anciens
Documents concernant Larry Wilson

Le Rainbow Lodge, construit en 1950, à la décharge du lac Chibougamau.

Première page du journal Chibougamau Miner en 1950.

Page couverture du livre L’Appel du Chibougamau, publié en 1956.

Exposition au congrès Québec Mines 2012

La Société d’histoire régionale de Chibougamau présentait une exposition dans le cadre de l’événement Québec Mines 2012, qui a eu lieu au Centre des congrès de Québec, du 26 au 29 novembre. La thématique de l’exposition portait sur les instruments de géophysique anciens. La société d’histoire a créé une exposition qui abordait la polarisation spontanée. Cette méthode de prospection était utilisée autrefois pour mesurer le courant électrique qui est généré naturellement par le sol. Cette méthode permettait de repérer les gisements de sulfure métallique, compte tenu du fait que ces derniers émettent un courant électrique plus élevé. L’exposition était composée d’artefacts et de photographies provenant de la Collection Bidgood. Les artefacts exposés étaient un voltmètre, des électrodes de type pot-poreux, ainsi qu’un rouleau de câble électrique avec harnais. Ces instruments de géophysique furent utilisés dans la région de Chibougamau, par le prospecteur Bert Oakley, dans les années 1950. Cette exposition a permis à la Société d’histoire régionale de Chibougamau d’obtenir une bonne visibilité, puisque plus de 5000 personnes visitèrent le congrès Québec Mines 2012. Merci beaucoup au Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, pour nous avoir invité à participer à cette exposition.

Voir des photos de l’exposition

Présentoir avec artefacts

Lancement du livre Histoire du Nord-du-Québec

Le livre Histoire du Nord-du-Québec vient de paraître. Ce livre qui est édité aux Presses de l’Université Laval est le dernier ouvrage de la collection «Les régions du Québec» de l’Institut national de la recherche scientifique. Dirigé par Réjean Girard, en collaboration avec Réginald Auger, Vincent Collette, David Denton, Yves Labrèche et Normand Perron, cette synthèse historique de 550 pages retrace l’histoire de la région administrative Nord-du-Québec, depuis les temps les plus anciens jusqu’à aujourd’hui. Histoire du Nord-du-Québec est le résultat de quatre années de recherche, dans des disciplines diverses telles que l’histoire, l’anthropologie et l’archéologie. Ce projet a été dirigé par le Centre d’études collégiales à Chibougamau, en collaboration avec plusieurs partenaires, dont la Société d’histoire régionale de Chibougamau. Les archives conservées à la société d’histoire ont été indispensables à la réalisation de ce projet. La société d’histoire a prise en charge une partie du dossier iconographique du livre. Le lancement a eu lieu en primeur au Centre d’études collégiales à Chibougamau et fut suivi d’une tournée de la région de la Baie-James. Félicitation à Réjean Girard ainsi qu’à ceux et celles qui ont permis de mener à bien cet important projet. Le livre Histoire du Nord-du-Québec est en vente à la Société d’histoire régionale de Chibougamau.

Quelques photos du lancement
Acheter le livre Histoire du Nord-du-Québec

Réjean Girard, prenant la parole lors du lancement au Centre d’études collégiales à Chibougamau.

David Denton, Normand Perron et Réjean Girard, lors d’une séance de signatures.

Réjean Girard, en compagnie de Richard Simard d’Hydro-Québec, lors de lancement à l’hôtel de ville de Matagami.

Exposition vivante à l’école Vatican II pour les Journées de la culture

L’activité présentée par l’école primaire Vatican II dans le cadre des Journées de la culture 2012 fut un grand succès. Intitulée Exposition vivante, cette activité mettait en scène des comédiens, qui personnifiaient des pionniers de Chibougamau. Ce fut l’occasion pour les élèves de découvrir des individus qui ont marqués l’histoire de Chibougamau, tel que le pilote de brousse Scotty Stevenson, le maire Godefroy de Billy et le prospecteur Joseph « Joe Chibougamau » Mann. L’activité présentait aussi de véritables pionniers, ainsi que des représentants d’organismes culturels de Chibougamau, qui ont partagé leur vécu et leur savoir faire, avec les élèves. La société d’histoire a participé à ce projet, en mettant sur pied les dossiers historiques des comédiens. Ces dossiers étaient composés de biographies de pionniers, de documents d’archives et d’objets, qui permirent aux comédiens de créer leur personnage. Félicitations aux comédiens, qui firent remarquables, ainsi qu’à l’école Vatican II pour cette belle réussite.

Quelques photos de l’activité Exposition vivante

Réjean Provencher personnifiant le pilote de brousse Scotty Stevenson

Colette Filion imitant le maire et dentiste Godefroy de Billy

Doris Arsenault jouant le chasseur cri William Coochees

Photo de groupe prise après l’activité

Visite surprise de Thomas Fecteau et Françoise Gaudreau à la société d’histoire

Ce fut un honneur de recevoir la visite du pilote de brousse Thomas Fecteau et de son épouse Françoise Gaudreau à la société d’histoire. Ce couple connaît très bien la ville de Chibougamau et la région de la Baie-James, pour avoir survolé ces endroits à plusieurs reprises, pendant les années 1940 et 1950. À cette époque, Chibougamau et Chapais étaient des villes nouvelles, alors que les villes de Matagami, Lebel-sur-Quévillon et Radisson n’étaient pas encore fondées. Thomas Fecteau est le neveux d’Arthur Fecteau, le créateur de la compagnie A. Fecteau Transport Aérien, qui est considérée à juste titre comme étant l’une des plus importante compagnie d’aviation de brousse au monde. La base d’aviation Fecteau de Chibougamau a été créée en 1952 et prenait place aux abords du lac Caché. Cette base contribua fortement à l’exploration et au développement de la région de la Baie-James. Thomas Fecteau et Françoise Gaudreau sont des passionnés de l’histoire de l’aviation au Québec. Ces derniers sont à l’origine de la création du Musée de l’aviation, qui prend place à Sainte-Marie, dans la région de la Beauce. Ils ont aussi fait paraître un livre intitulé Au-delà du 48e parallèle, qui présente les mémoires du pilote de brousse Thomas Fecteau et de l’arpenteur Jean-Baptiste Gaudreau. Un film basé sur ce livre est présentement en préparation. Lors de sa visite, le couple a fait part de son intention d’ouvrir un fonds d’archives à la société d’histoire, concernant l’histoire de la région de la Baie-James et du Nord-du-Québec. Merci beaucoup pour cette visite et au plaisir de vous revoir à Chibougamau.

Photo de la visite
Musée de l’aviation
Acheter le livre Au-delà du 48e parallèle

Programme Soutien au traitement des archives 2012

En 2012, la Société d’histoire régionale de Chibougamau a bénéficié du programme Soutien au traitement des archives, qui est offert par Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Les principaux fonds d’archives traités dans le cadre de ce programme furent les fonds P30 Fonds Garde paroissiale St-Marcel de Chibougamau, P71 Scouts et guides de Chibougamau et P100 Club d’escrime Scaramouche de Chibougamau. Le coordonnateur/archiviste Frédéric Fortier, la technicienne en documentation Hélène Gagnon et la commis aux archives Maïka Hudon-Nadeau participèrent au traitement de ces fonds d’archives. Cette année, le programme accordait une importance particulière à la numérisation des archives audio et vidéo. Ce fut l’occasion de numériser plusieurs films 8mm, 16mm et U-Matic, ainsi que des cassettes audio-compact. La numérisation de ces archives facilitera leur accessibilité auprès des chercheurs.

Quelques documents traités dans le cadre du programme Soutien au traitement des archives 2012

Circuit culturel baladoweb à l’école Bon Pasteur

Les élèves de 4e année du primaire de la classe de l’enseignante Guylaine Plante ont réalisé un formidable projet de circuit culturel, qui jumelle l’histoire et les nouvelles technologies de l’information. Ce projet est composé de 23 capsules baladowebs portant sur la signification des noms de rues de Chibougamau. Les capsules et la brochure qui accompagne le projet sont téléchargeables sur un site web. Dans ces capsules, les élèves présentent des pionniers de Chibougamau qui ont une rue à leur nom. Parmi ces pionniers figurent le géologue Joseph Obalski, l’agent du Ministère des Mines du Québec Bill Lafontaine et le prospecteur Nelson Bidgood. La brochure est composée d’une carte du circuit, qui mène aux différentes rues de la ville et comprend des liens, permettant de télécharger les capsules sur place, à l’aide d’un téléphone portable. La société d’histoire a participé à ce projet en réalisant les biographies de pionniers, qui ont été utilisées pour rédiger les textes des élèves. Félicitations aux élèves de 4e année de l’école Bon Pasteur et à leur enseignante Guylaine Plante pour la réalisation de ce beau projet.

Télécharger les capsules baladowebs et la brochure

Lancement du livre Histoire de la Jamésie par Mouvement Jeunesse Baie-James

Mouvement Jeunesse Baie-James a procédé au lancement du livre Histoire de la Jamésie. Survol du développement des villes jamésiennes. Ce livre d’histoire rédigé par Réjean Girard présente les grandes lignes de l’histoire de la région de la Jamésie. Le livre compte une quarantaine de pages et retrace l’histoire des villes jamésiennes, à travers les aspects économique, sociale, politique et culturel. Histoire de la Jamésie renferme plusieurs photographies historiques, ainsi qu’une carte de la région. Le livre a été distribué gratuitement dans les écoles de la Commission scolaire de la Baie-James. Une version en ligne est aussi disponible sur le site de Mouvement Jeunesse Baie-James. La société d’histoire a participé à ce projet, en mettant sur pied le dossier iconographique du livre. Il est à noter qu’il est possible d’obtenir un exemplaire gratuit à la société d’histoire. Félicitation à Mouvement Jeunesse Baie-James pour cette belle réalisation.

Version en ligne du livre Histoire de la Jamésie